• Vivre à découvert : limites et dangers de la transparence avec José Morel Cinq-Mars

    Le jeudi 15 janvier à 20h30 à l'espace Lurçat

     « Pour vivre heureux, vivons cachés ! ». Cet adage classique de  la sagesse populaire semble par les temps qui courent avoir pris un « sacré coup de vieux ».  Tout dire, tout montrer… ne rien cacher.  Bref « être transparent » semble un nouvel  idéal, plus encore un nouvel  impératif catégorique qui rend non seulement ringard mais  suspect celle ou celui qui plaide encore pour la préservation de la vie privée et la protection de l’intimité. Le patron-fondateur de facebook, Mark Zuckerberg, ne déclarait-il pas récemment :   « La vie en public est la nouvelle norme ». Sous quelles influences s’est opéré un tel basculement ? Vulgarisation simpliste des acquis de la psychanalyse ? Impacts des nouvelles technologies de l’ère numérique ? Manipulations intéressés des puissances économiques et des médias ?...

    Quels sont les effets pervers d’un mode de vie à découvert qui de fait  nous rend complices d’une « inquisition volontaire » dont on commence à percevoir les dangers  et dont on cherche désormais à se protéger, par exemple  en revendiquant un peu tard un « droit à l’oubli » ?

    N’y-a-t-il pas à opérer  les distinctions nécessaires entre des domaines où le secret est une nécessité  vitale et d’autres où la transparence s’impose ?...

    Autant de  questions fondamentales  entre autres dont se saisira José Morel Cinq-Mars, docteur en psychopathologie fondamentale et psychanalyse et qu’avec elle nous essaierons d’approfondir . Les règles du vivre-ensemble sont en jeu.

     


  • Commentaires

    1
    Grolleau
    Samedi 10 Janvier 2015 à 10:39

    APRES  LES ATTENTATS DES 7-8-9 janvier, analyser et réfléchir...

    Je ne saurais trop vous recommander la lecture du dossier " Débats" dans Le Monde du 10 janvier 2015 et tout spécialement les deux contributions d' Olivier Roy "La peur d'une communauté musulmane qui n'existe pas" et de Farad Khosrokhavar  "Des jeunes radicalisés qui se rêvent en héros négatifs".

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :