• Isabelle JARJAILLE, Journaliste indépendante ( Médiacités, Ouest-France, la Gazette des communes…), auteur de « Services publics délégués au privé : à qui profite le deal ? » (éd. Yves Michel, 2018) interviendra sur le thème : 

    SERVICES PUBLICS, GESTION ET FINANCEMENT. Le recours au privé…jusqu’où ? à quel prix ?

    Eau potable, ordures ménagères, transports urbains…depuis des années en de nombreux lieux, des collectivités locales ne gèrent plus directement ces services publics mais les délèguent à des entreprises privées. Mais ces dernières années, ce mouvement de « privatisation » aux multiples formes (délégation de service public, partenariat public- privé, privatisation au sens strict…) s’étend et séduit l’Etat lui-même. Le nombre de secteurs touchés s’accroît :  dans la santé ( l’hôpital francilien de Corbeil-Evry),  les transports (gestion des autoroutes ; aéroports), le stationnement … et même le secteur régalien  (construction de prisons).  

    Comment s’explique un tel mouvement qui semble ne pas devoir s’arrêter ? Victoire de l’idéologie néo-libérale déterminée à réduire au minimum le rôle de l’Etat ? Moyens de faire des économies immédiates (réduction du nombre de fonctionnaires, investissements confiés au privé) à l’heure des déficits publics ? Souci de performance et d’efficacité que n’aurait pas les services publics et ses agents ?

    Quelles en sont les conséquences ? Les « services publics » sont-ils concrètement mieux assurés par le « privé » et toujours accessibles à tous ? L’usager, devenu souvent le client, y trouve-t-il son compte, y compris financièrement ? Si l’Etat et les divers pouvoirs publics locaux n’ont jamais tout fait par eux-mêmes- et c’est tant mieux-, est-il  toutefois pensable et souhaitable qu’ils soient réduits à définir des règles et en contrôler l’application ? N’y-a-t-il pas des domaines où ils doivent demeurer des acteurs directs pour des raisons stratégiques ou des impératifs de cohésion sociale ?  Isabelle Jarjaille qui s’ intéresse depuis des années à toutes ces questions nous aidera à y répondre.

    Mardi 16 avril 2019 à 20 h 30

    Salle des Travées, Rue du Dr.Vinot (près de la caserne des pompiers), Juvisy-sur-Orge

    Association « Ouvrir le débat »   tél : 06 72 84 60 93, Blog :http://old.eklablog.com

    Entrée libre

    N'hésitez pas à utiliser la partie "commentaires" sous cet article pour poser des questions : elles seront transmises à l'intervenante


    votre commentaire
  • Jeaan-Michel Belorgey

    Wikipédia propose quelques brefs éléments de présentation : 

     " Énarque (promotion Turgot), il est membre du Conseil d'État dont il présida la Section du rapport et des études jusqu'au 3 novembre 2009, date à laquelle il est remplacé par Olivier Schrameck.

    En 2001, il fait adopter la convention Belorgey.

    Il a été le président du Comité européen des Droits sociaux, période durant laquelle il a contribué à mettre en avant cette institution de contrôle des droits sociaux. Il en est aujourd'hui rapporteur.

    Il préside la Commission centrale d'aide sociale, dont il a façonné la jurisprudence pour les allocataires du revenu minimum d'insertion (RMI)1.

    Il a publié plusieurs ouvrages sur la politique sociale et les institutions parlementaires mais également quelques essais.

    Il a été président du conseil d'administration de l'ancien Fonds d'Action sociale pour les travailleurs musulmans d'Algérie en métropole et pour leur famille (FAS) et par la suite de cette même institution qui changea de nom le 16 novembre 2001, le Fonds d'aide et de soutien pour l'intégration et la lutte contre les discriminations (FASILD), supprimé par la loi sur l'égalité des chances en 2006."

     

    On peut aussi consulter une présentation intéressante (de 2015 ) sur le Bondyblog au lien suivant :

    https://www.bondyblog.fr/reportages/cest-chaud/jean-michel-belorgey-%E2%80%AFla-rumeur-sur-linflation-de-la-demande-dasile-est-totalement-infondee%E2%80%AF/


    votre commentaire
  • Jean-Michel Belorgey, Conseiller d’État honoraire, auteur de « Cent ans de vie associative » (Presses de Sciences Po), interviendra sur le thème :

    "LES ASSOCIATIONS au cœur   de la vie collective." 

    Imagine-t-on un instant la France sans associations ? En 1960, on en compte  450000 , aujourd’hui   1, 4 million  . Ces centaines de milliers d’associations loi 1901 se différencient par  la taille ; ont recours en des proportions diverses au bénévolat  (entre 14 et 16 millions de bénévoles), au salariat ( 1,8 millions d’emplois salariés) ; oeuvrent au quotidien dans de multiples domaines ( l’éducation, la culture populaire, les sports, l’entraide, la solidarité , l’humanitaire,  l’action sanitaire et sociale, la défense des libertés, le patrimoine, l’environnement…), certaines relevant de l’ESS ( l’Économie Sociale et Solidaire définie par la loi du 31 juillet 2014).  Essentielles à la vie du pays et de chacune de nos villes, elles ont une véritable utilité sociale et contribuent au plus près du terrain à l’animation démocratique de la cité. Mais que deviendront les associations à but non lucratif  à l’heure du « tout marché », de l’emprise du management obsédé par l’évaluation et la rentabilité, de la pratique en expansion des procédures d’appels d’offres et de  mise en concurrence,  d’une tendance à la professionnalisation aux dépens parfois de l’esprit militant,  d’un  retrait des pouvoirs publics plus avares de financements… ? Comment les associations doivent-elles évoluer, tout en préservant leurs spécificités, pour continuer d’animer et renouveler  la  vie collective ? Comment L’État et les collectivités locales peuvent-ils les soutenir sans les annexer ?  Jean-Michel Belorgey, conseiller d’État honoraire, ancien député, considéré comme le père du RMI,  qui connait de l’intérieur les arcanes de l’État et le monde associatif  nous  livrera son point de vue. 

    Mardi 2 avril  2019 à 20 h 30

    Salle des Travées, Rue du Dr.Vinot (près de la caserne des pompiers), Juvisy-sur-Orge

    Association « Ouvrir le débat »   tél : 06 72 84 60 93                                      

    Blog : http://old.eklablog.com                                                                     

    Entrée libre


    votre commentaire
  • ... On nous signale :

    " l’existence d’une excellente émission radiophonique  sur internet sur Binge Radio « les couilles sur la table ». Cette émission au-delà de son titre provocateur questionne avec beaucoup de finesse -le plus souvent- « les masculinités ». En particulier une émission m’a particulièrement intéressée avec un auteur canadien Dupuis-Deri. 
    Par ailleurs un blog intitulé « entre les lignes entre les mots » également particulièrement riche met en exergue, dans un article récent, le cyber harcèlement au travers de deux romans noirs. Voici le lien:
    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/02/24/au-sujet-du-cyberharcelement-deux-polars-recents/ "

    Avis aux intéressés


    votre commentaire
  • Claire Blandin Membre du comité de rédaction de la revue Le Temps des médias. Coordinatrice, avec Jamil Dakhlia, du Groupe de travail « Presse magazine » (LCP-IRISSO). Membre du Comité scientifique de la revue Réseaux. Membre du comité de lecture des revues Mots et Sur le journalisme
    Membre du Comité Recherche des Assises Internationales du Journalisme et de l’Information.

    Axes de recherche :

    Historienne des médias, je travaille sur la circulation des représentations dans les discours médiatiques. Mes travaux récents sont centrés sur la presse magazine, qui permet d’approcher la circulation des normes sociales dans l’ensemble de la culture de masse. La question de la représentation des rapports sociaux de sexe est aujourd’hui au centre de mes interrogations.

    – Histoire des médias
    – Histoire culturelle de la France contemporaine
    – Représentations des femmes et du genre
    – Polyphonie des discours de presse


    votre commentaire