• Laurence de Cock  Professeure agrégée d’histoire-géographie en lycée dans la région parisienne elle s'investit à partir du milieu des années 2000 dans les débats concernant l'enseignement de l'histoire dans le secondaire en soutenant le « Premier appel » des Indigènes de la République.Elle est membre du bureau du Comité de vigilance face aux usages publics de l'histoire (CVUH), fondés par les historiens Gérard Noiriel et Nicolas Offenstadt.  En 2011, elle cofonde, avec Emmanuelle Picard, Patricia Legris et Suzanne Citron, le site internet « Aggiornamento Histoire-géo » consacré aux « réflexions et propositions pour un renouvellement de l'enseignement de l'histoire et de la géographie du Primaire à l'Université ».

    À partir du début des années 2010, elle commence à publier des articles sur l'enseignement de l'histoire en France tout en travaillant à une thèse de doctorat en sciences de l'éducation, intitulée Le fait colonial à l’école : genèse et scolarisation d’un objet de débat public, scientifique et mémoriel (des années 1980 à 2015), essai de socio-histoire du curriculum, qu'elle soutient en 2016 à l'université Lumière-Lyon-II sous la direction de Françoise Lantheaume. Ses recherches portent sur l'enseignement de l'histoire et l'articulation entre l'universalisme républicain et la diversité culturelle.

    Dans le même temps, elle participe à la rédaction de plusieurs manuels chez Nathan et ouvrages destinés aux bacheliers, et est chargée de cours en didactique de l'histoire et pédagogie depuis 2005 à l'université Paris-Diderot.

    Elle participe à une chronique avec l'historienne Mathilde Larrère sur Mediapart, intitulée « les détricoteuses ».  

    (source Wikipédia)

    Son blog sur Mediapart : https://blogs.mediapart.fr/laurence-de-cock/blog

     


    votre commentaire
  • QUELLE HISTOIRE ENSEIGNER ?

    Conférencière : Laurence DE COCK

    Historienne, professeure d’histoire-géographie en lycée, chargée de cours à l’université Paris-Diderot, membre du collectif «  Aggiornamento histoire-géographie »,  co-auteure  de « La fabrique scolaire de l’histoire »  et «  Paniques identitaires ». 

    La connaissance du passé de son pays est utile à tous et  à tous les âges.  L’enseignement de son histoire aux jeunes générations  est un impératif. Qui le conteste ?  Mais au-delà de ce consensus de bon sens,  les désaccords  surgissent.  Depuis quelques décennies, les débats se font passionnés. Pourquoi et comment apprendre l’histoire ? Et surtout quelle histoire ?  Dans la mesure où il faut faire des choix, qui les fait ( les politiques ? les historiens de métier… )? sur quels  critères  se fonder pour faire  le partage entre ce dont on parle et ce sur quoi on se tait? Valorise-t-on ce qui tourne à notre avantage  et passe-t-on sous silence ce dont rétrospectivement nous  sommes peu fiers ? Se limite-t-on à un regard franco-français ou  s’ouvre-t-on à « une histoire mondiale de la France » ? Toutes les composantes d’une société française diverse et plurielle y trouvent-elles leur place ? L’enseignement de l’histoire  dans ses contenus et dans ses méthodes doit-il être modulé  en fonction des âges? etc. Voilà quelques questions non limitatives qui seront abordées avec Laurence De Cock, historienne au cœur de la réflexion sur l’enseignement de l’histoire en France  aujourd’hui. Au passage, nous n’éviterons pas d’évoquer les vrais ou faux débats, bien ou mal posés sur « l’identité  de la France », les polémiques récentes   sur « le roman national » versus « récit national ».   

     

     

    Mardi 21 novembre   2017 à 20 h 30 

    Salle Pidoux de la Maduère

    64 Grande Rue piétonne (près de la Poste)

    91260 Juvisy-sur-Orge

     

    Association « Ouvrir le débat »   tél : 06 72 84 60 93  blog : http://old.eklablog.

     

     

    Entrée libre 


    votre commentaire
  • SUGGESTIONS DE LECTURE

     

    Après le débat du 17 octobre 2017 

     «  Judaïsme, christianisme, islam . Représentations, places et rôles des femmes»

     

     

    Quelques numéros du Monde des Religions :

     

    -Adam et Ève. Le couple mythique qui bouleversa l’humanité    n° 86  novembre-décembre 2017

    -Ces femmes qui bousculent les religions                                           n° 84  juillet-août 2017

    -Une histoire du voile. De la Grèce antique à nos jours                   n° 79  septembre-octobre 2017

    -Les femmes dans l’islam                                                                        n°71  mai-juin 2015

    -Et si Dieu était une femme ?                                                                 n° 60  juillet-août 2013

     

    Vient de paraître : un livre de dialogue remarquable entre une rabbin et un islamologue !

     

    Delphine Horvilleur- Rachid Benzine  «  Des mille et une façons d’être juif ou musulman » Seuil 2017

     

     


    votre commentaire
  • JUDAISME, CHRISTIANISME, ISLAM  

    REPRESENTATIONS, PLACES ET RÔLES DES FEMMES

    Une idée continue à s’imposer largement : les religions sont misogynes depuis toujours et  aujourd’hui encore . Les trois grands monothéismes, judaïsme, christianisme, islam, pour ne parler que d’eux avec une focalisation et polarisation actuellement sur l’islam, sont très souvent perçus comme  de  véritables freins à l’émancipation des femmes et en retrait, voire en  « réaction », face aux mouvements favorables à une véritable égalité hommes-femmes Qu’en est-il au juste ? Vrai ? faux ?  Que nous apprend l’histoire ? Qu’en est-il aujourd’hui ? Toutes les religions  sont-elles logées à la même enseigne ? Qu’en est-il des débats internes au sein même de chaque grande tradition religieuse ?

    Virginie Larousse, spécialiste de l’histoire des religions, rédactrice en chef de la revue Le Monde des Religions apportera des éléments de réponses à  ces questions cruciales et sensibles . Très au fait des débats en cours et de leur complexité,  elle nous aidera  à mieux cerner quels  images, places et  rôles  des femmes, les religions  défendent, promeuvent et valorisent  non seulement  dans la société, dans la famille  …mais aussi   dans leur propre fonctionnement interne.

      

    Mardi 17 octobre   2017 à 20 h 30 

    Salle Pidoux de la Maduère

    64 Grande Rue piétonne (près de la Poste)

    91260 Juvisy-sur-Orge

     

    Association « Ouvrir le débat »   tél : 06 72 84 60 93  blog : http://old.eklablog.

     

     

    Entrée libre 


    votre commentaire
  • Vous trouverez au lien suivant le programme de l'année 2017/2018

    Télécharger « programme OLD 2017. 2018[38249].pdf »


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires