• André GrimaldiAndré Grimaldi est professeur d’Endocrinologie à la Pitié Salpêtrière, ancien chef du service de diabétologie.
    Il a publié L’Hôpital malade de la rentabilité (Edit Fayard 2009) et il est coauteur du Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire
    publié en 2011 aux éditions Odile Jacob.     


    3 commentaires
  • Françoise CastexSon site : http://www.francoisecastex.org/

    Françoise Castex est titulaire d'une maîtrise de lettres, d'un DEA en sciences de l'éducation (Toulouse-Le Mirail) et diplômée des hautes études des pratiques sociales (université de Paris III). Cette Gersoise est entrée en politique par l'engagement syndical ; elle fut secrétaire générale adjointe du syndicat de l'éducation populaire à la FEN de 1990 à 1998, quand elle était fonctionnaire à la direction départementale de la jeunesse et des sports du Gers. Elle a également été présidente du comité départemental de la Ligue des droits de l'homme du Gers de 1992 à 1998 et membre de son comité central de 1995 à 1998. Elle a adhéré au Parti socialiste en 1991, d'abord au courant de Gauche socialiste puis à Nouveau Monde. De 1998 à 2000, elle a été conseillère auprès de Philippe Martin, président du conseil général du Gers, puis membre du cabinet de Jean-Luc Mélenchon, ministre délégué à l'enseignement professionnel. Elle a mené le combat public pour le non au référendum du 29 mai 2005 sur le projet de Constitution européenne avec Henri Emmanuelli, puis l'a suivi au Nouveau Parti socialiste. Lors de la désignation du candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle de 2007, elle soutient Laurent Fabius.

    Députée européenne de la région du grand Sud-Ouest (Aquitaine.Midi-Pyrénées.Languedoc Roussillon) en 2004-2009, elle siège dans la commission de l'emploi et des affaires sociales et dans la commission du commerce international. Elle est aussi membre de la Délégation auprès du Conseil législatif palestinien.

    Seconde de liste dans la même circonscription en juin 2009, elle commence son nouveau mandat dans la Commission des affaires juridiques et la Commission de l'emploi et des affaires sociales. Elle est Vice-présidente de la Commission des affaires juridiques depuis le 1er mars 20121. Elle est à l'origine de la création d'un intergroupe "Services publics"au sein du Parlement européen. Elle est désignée Présidente de cet intergroupe en janvier 2010. En décembre 2011, elle est nommée dans l'équipe de campagne de François Hollande au sein du Pôle Territoires, services publics et ruralités, responsable pour les services publics2. (présentation Wikipédia)


    votre commentaire
  • Michel Tozzi Pour en savoir plus, voir le site de l'auteur : http://www.philotozzi.com/lauteur/

    Dans un nouvrage récemment paru Michel Tozzi  fait l’inventaire de toutes les « Nouvelles pratiques philosophiques » du côté de l’école comme de la cité.  On peut  y retrouver les pratiques les plus significatives apparues ces dernières années.  Mais le livre vaut  surtout  pour le  repérage des enjeux de ces nouvelles pratiques, la recherche de  leur signification et la compréhension des controverses que certaines suscitent. La longue expérience de l’auteur  et les divers postes qu’il a occupés ou occupe encore : de professeur de philosophie en lycée ou  animateur du café-philo, à rédacteur en chef d’une revue internationale de didactique de philosophie ou formateur d’enseignants, lui donnent une  vision  suffisamment large et diversifiée pour examiner la question des nouvelles pratiques philosophiques à partir de plusieurs regards.

     


    votre commentaire
  •                                 (extrait du site de l'IRIS)

    Les recherches d’éric Fassin portent sur l’actualité des questions sexuelles et des questions raciales. L’enjeu de cette politisation, c’est la naturalisation des rapports sociaux qu’opèrent les discriminations, tant sexuelles que raciales – et sa critique, dans une logique de dénaturalisation. Ce travail sur les enjeux minoritaires conduit ainsi à une réflexion sur les normes majoritaires, et sur les transformations de leur statut comme de leur contenu. Il porte à la fois sur la politisation des questions sexuelles (et raciales) et, en retour, sur la sexualisation (et la racialisation) de la politique – avec par exemple les controverses autour du "mariage homosexuel" non moins que sur la parité, à propos des statistiques de la diversité autant que sur la participation des "minorités visibles" à la vie politique.

    Ses enquêtes portent en particulier sur des controverses (politiques et juridiques, intellectuelles et scientifiques, mais aussi religieuses) dans le domaine sexuel (pornographie, harcèlement) ou racial (question postcoloniale, identité nationale), ou les deux (voile, prostitution, violences sexuelles). Ces différends publics explicitent des normes sociales ordinairement implicites : la démarche adoptée privilégie donc une ethnographie de l’espace public éclairant l’ethnographie des pratiques quotidiennes. En effet, les discussions de l’espace public ne sont pas simplement le reflet différé des évolutions des normes ; l’espace public informe les acteurs sociaux et traverse les normes. La recherche concerne donc le processus de subjectivation dans les sociétés démocratiques.

    Ce travail prend pour point de départ les états-Unis et la France – et la comparaison franco-américaine. Toutefois, il engage également une analyse transnationale : la démocratie sexuelle est aujourd’hui prise dans la rhétorique du conflit des civilisations, opposant "eux" à "nous" en termes racialisés.

    Son blog sur médiapart : http://blogs.mediapart.fr/blog/eric-fassin


    votre commentaire
  • Jo Spiegel

    Né en 1951, Jo Spiegel est professeur d’éducation physique et sportive. Ancien recordman d’Alsace du 800 m, il applique à son rôle politique les vertus du sport : détermination, sens de l’effort, travail en équipe... Jo Spiegel est aujourd’hui sollicité par de nombreuses villes et agglomérations françaises et étrangères pour son expertise dans deux domaines qu’il affectionne particulièrement : la haute qualité démocratique et la haute qualité environnementale. Depuis de nombreuses années, il multiplie les échanges avec les citoyens pour proposer une démocratie plus interactive. Dans sa ville comme dans l’agglomération, il sollicite les habitants pour les associer aux projets des territoires et intègre le développement durable dans tous les projets qu’il conduit.

    Jo Spiegel est président délégué de Mulhouse Alsace Agglomération depuis 2010. Il est en charge des réseaux d’agglomération, dont la Métropole Rhin-Rhône. Il anime le pôle développement durable et le projet communautaire et coordonne quatre commissions (politiques environnementales, petite enfance et périscolaire, et proximité et territoire). http://www.mulhouse-alsace.fr/fr/jo-spiegel/

    En complément de cette présentation voir aussi l'article en ligne :

    http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Joseph-Spiegel-l-enthousiasme-d-un-maire-citoyen-_NG_-2011-03-18-606388


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique