• LA GANGRENE DE LA CORRUPTION : l’ampleur du mal, ses causes, les moyens pour lutter

     Spontanément quand nous parlons de corruption, nous pensons Afrique, Russie… et nous  nous considérons à part Or cette gangrène ronge à des degrés divers  les pays du Nord comme les autres, notamment la France. L’indice de perception de corruption élaboré par Transparency international situe récemment  la France au 26° rang sur 177 pays et au 15° en Europe. Pas glorieux donc ! Ces pratiques sont sans doute à l’origine de la défiance qui s’instaure entre le « peuple » et les « élites » , à l’origine d’un certain « populisme » sans oublier que s’il y  a des corrupteurs, il y a aussi des corrompus . Flotte dans l’air un certain  « esprit de corruption ». Ne constate-t-on pas assez paradoxalement  que des électeurs  reconduisent au pouvoir des hommes et des femmes « pris la main dans le sac » !   Il y a donc lieu de faire l’inventaire des formes actuelles de corruption, d’en déterminer les causes  dans le secteur public comme dans le secteur privé . On n’oubliera pas  d’examiner les outils de lutte contre la corruption adoptés ces derniers années ( loi pour prévenir les conflits d’intérêt, régulation des lobbies…), les initiatives  d’ ONG… leur pertinence et leur  efficacité… et d’évoquer, au-delà des bons sentiments, les mesures radicales à prendre pour éradiquer, autant que faire se peut, cette gangrène mortelle. Eric Alt  nous y aidera : sa déjà longue expérience  de magistrat, son engagement au sein de l’association Anticor créée en 2002, en font un observateur et un acteur privilégié.  

    Jeudi 5 novembre 2015 à 20 h 30

    Salle Pidoux de la Maduère , Grande rue piétonne (près de la Poste), Juvisy-sur-Orge

     

     

    Une participante nous a communiqué le compte rendu ci -joint téléchargeable

    Télécharger « Compte rendu de la conférence.odt »


    votre commentaire
  • Eric AltÉric Alt, né le 2 septembre 1962 à Strasbourg est magistrat. Diplômé de l’Institut d’études politiques et de la faculté de droit de Strasbourg (maîtrise de droit public), et de l’École nationale de la magistrature, il a exercé ses fonctions de magistrat à Angers (1990-1992) et à l’administration centrale de la Justice (direction des affaires civiles et du sceau, 1993-1998 et 2000-2003). Conseiller au ministère de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire (1998-1999), puis vice président au tribunal de grande instance de Paris (2003-2006), il est actuellement conseiller référendaire à la Cour de cassation (à partir de 2007 : deuxième Chambre, puis Chambre sociale.
    Son engagement associatif l’a conduit à être : vice président du Syndicat de la magistrature (2003-2006) ; membre du conseil scientifique d'ATTAC (2002-2006) ; délégué à MEDEL (Magistrats européens pour la démocratie et les libertés) ; vice président de l'association Anticor ; Administrateur de l'association Sherpa ; et délégué à la plate-forme contre les paradis fiscaux et judiciaires.

    source :http://www.huffingtonpost.fr/eric-alt/


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires